Sélectionner une page

Dernièrement, je faisais visiter notre nouvelle maison à une amie qui s’y connait en plantes sauvages. Elle est modeste alors elle dira que ce n’est pas une experte, mais elle anime quand même des ateliers botaniques pour les enfants, donc elle en connaît un rayon quand même. Nettement plus que moi, en tous cas.

Je lui fais la visite du terrain et j’en profite pour lui poser des questions à propos des (nombreuses) plantes qui restent non identifiées. Elle me confirme que tel arbre est bien un meriser, que telle autre plante est bien un églantier… Elle me connait, elle sait que j’aime manger ce qui pousse chez moi, alors elle me signale tout ce qu’elle repère de comestible.

Puis, arrivée devant notre terrasse, elle s’arrête devant une espèce de fourré tout sec que j’avais prévu d’arracher pour le remplacer par du thym, du persil ou des fleurs : « Oh mais regarde, ton romarin est encore en fleurs ! »

Ah bon, c’est du romarin, ce truc ?

« Tu sais que tu peux les manger aussi, les fleurs de romarin ? Moi j’en fait des crèmes desserts parfumées.»

Mmmmm. Il n’en fallait pas plus pour me faire tomber amoureuse de ce petit buisson moche et odorant.

Et me voilà en train de confectionner une crème aux oeufs aux fleurs de romarin.

Ingrédients :

  • 15-20 fleurs de romarin
  • 75 cl de lait de brebis
  • 100 g de sucre blond
  • 6 oeufs

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C.

Placer les fleurs de romarin rincées avec le lait froid dans une casserole et porter à ébullition. Éteindre le feu et laisser infuser 10 minutes.

Pendant ce temps, battre les oeufs et le sucre dans un saladier. Tout en remuant, verser le lait chaud avec les fleurs sur le mélange oeuf-sucre.

Verser le mélange dans un plat allant au four. Cuire au bain marie pendant 20 minutes à 200°C, puis baisser la température à 180°C et poursuivre la cuisson 30 minutes.

Servir tiède ou froid. (Personnellement, je préfère cette crème à température ambiante.)

Remarques :

Je n’ai utilisé qu’une petite vingtaine de fleurs parce qu’avec la sécheresse qui sévit ici depuis cet été, leur parfum est très concentré. (C’est en partie pour ça que je n’avais pas reconnu ce romarin pour ce qu’il est : il sent tellement fort !!) Si le tien est au contraire un peu fade, tu peux en mettre davantage.

Tu peux utiliser les feuilles du romarin plutôt que les fleurs, mais garde en tête que leur parfum des feuilles est nettement plus fort que celui des fleurs. Et dans ce cas, n’oublie pas de filtrer le lait pour enlever les feuilles car celles-ci ne sont pas très tendres.

Tu peux évidemment utiliser du lait de vache entier pour cette recette si tu le souhaites. Je lui ai préféré le lait de brebis pour le goût, mais aussi pour sa texture très crémeuse. Ça vaut peut-être le coup d’ajouter un peu de crème fleurette à ton lait de vache pour retrouver la même onctuosité.