Sélectionner une page

En attendant que l’eau jaillisse de notre source tel un geyser islandais (c’est beau de rêver, non ?), je continue l’aménagement de la maison.

Certes, c’est moins impressionnant que la pelleteuse (tu as vu la vidéo sur ma page Facebook ?), mais ça fait du bien au quotidien.

J’aime faire moi-même le mélange pour mes tisanes et mes thés. Dans mon ancienne cuisine, j’avais accumulé des dizaines de sortes de plantes différentes : un joyeux bordel de bocaux, sachets et boîtes métalliques, comme un trésor d’Ali Baba dissimulé derrière une porte de placard.

Dans cette nouvelle cuisine, je manque de place dans les placards, ce qui fait que mes plantes se sont retrouvées sur une étagère au dessus de l’évier. Et figure-toi qu’un joyeux bordel qui est à la vue de tous, bin c’est moins un trésor que juste du bordel.

J’ai eu envie d’ordre.

Mieux que ça, il me fallait de l’ordre que je pouvais fabriquer moi-même à pas cher, et qui pourrait s’adapter à mes besoins futurs (au cas où mes plantes fétiches changent, ce qui, me connaissant, est certain de se produire).

J’avais de vieux bocaux Ikea Droppar qui ne me plaisaient plus : l’extérieur givré empêche de voir correctement l’intérieur, le sceau du couvercle n’est pas parfaitement étanche et aucune des tentatives d’étiquetage que j’ai essayé au fil des années ne m’a convenu sur le long terme, que ce soit d’un point de vue esthétique ou pratique.

J’ai eu envie de les repeindre avec de la peinture ardoise, pour pouvoir écrire dessus à la craie ensuite. Facile à faire, facile à adapter ensuite, pas trop cher. C’est parti !

J’ai commencé par coller du scotch de peintre sur le haut du bocal, pour éviter de dépasser. Puis j’ai repeint l’extérieur avec une sous-couche spéciale verre.

Ensuite, j’ai repeint par dessus avec 2 couches de peinture ardoise sans solvant de la marque Linea. Je n’avais pas de rouleau (et de toutes façons, il faut beaucoup trop d’eau pour laver un rouleau !) donc je me suis contentée de faire ça au pinceau, en changeant de sens à chaque fois : une fois horizontalement, une fois verticalement.

Une fois sec, j’ai poncé avec un papier de verre fin pour lisser le tout. Les coups de pinceaux croisés laissent une texture qui ressemble un peu à du papier tissé, j’aime beaucoup l’effet.

Ensuite j’ai embauché mes filles pour crayonner partout dessus à la craie. (Elles ont adoré !) On a ensuite effacé, puis j’ai rincé le tout et laissé bien sécher.

Ensuite, j’ai sorti mes petits tampons alphabet, un vieux feutre à craie que j’avais dans mon bac à bricolages créatifs et j’ai tamponné le nom de mes plantes sur les bocaux. Ce genre de craie liquide s’efface en frottant avec une éponge humide, mais ne bouge pas quand on la touche avec des doigts à peu près secs. Parfait donc pour ce genre d’utilisation.

Résultat ? De l’ordre !

Un peu austère, comme ça, mais au milieu d’une pièce qui fait cuisine + salle à manger + entrée et qui est toujours un peu en bazar, c’est parfait !

Après coup, je me suis quand même dit que d’un point de vue écologique, la sous-couche verre, c’était probablement pas la meilleure chose. Après tout, c’est un peu du plastique liquide. Si c’était à refaire, je ne suis pas sûre que je referai. En revanche, maintenant que j’ai acheté ce pot de plastique liquide, autant l’utiliser ! Elle permet de peindre sur du mélaminé et du carrelage, donc je m’en servirai probablement aussi pour ça. À suivre…