Minestrone d'automne au quinoa - De la terre à la vie - Blog cuisine locale et de saison

Depuis quelques semaines et le début officiel de la « Saison de la Soupe » (ça sonne mieux que « automne-hiver-printemps-et-parfois-même-un-peu-de-l’été », non ?), on mange de la soupe presque tous les jours, soit en plat principal (au grand dam de mes ados qui ne considèrent pas la soupe comme de la VRAIE nourriture), soit au moins en entrée.

La plupart du temps, je fais des soupes moulinées. C’est un moyen formidable de recycler des restes : il suffit d’additionner un reste de légumes cuits avec un reste de sauce (celle d’un boeuf bourguignon, par exemple), d’allonger avec un peu d’eau et de mixer le tout pour faire un plat tout neuf ! C’est pratique !

Mais arrive un moment où même la meilleure soupe de courge paraît un peu fade. Où on a envie de quelque chose qui croque sous la dent.

C’est le moment parfait pour mitoner un minestrone.

À l’origine, le minestrone est une soupe de légumes italienne à base de tomate et de haricots blancs, avec parfois des pâtes ou du riz. Je soupçonne que les mammas italiennes la préparaient avec leurs restes, elles aussi. Et hop, une louche de haricots blancs qui restent du repas de ce midi. Hop, une tasse de pâtes d’avant-hier. Ajoute quelques légumes en dés, une conserve de tomate et un peu de bouillon fait avec le poulet de dimanche dernier et voilà, buon appetito !

N’étant pas Italienne, je me suis sentie libre d’improviser une version automnale de ce plat. Avec des courges. Et des noix. Et des restes de quinoa. Et même, oui, un bon bouillon fait avec le poulet de dimanche dernier.

Ce n’était pas italien, mais c’était chaud, c’était croquant, c’était délicieux et mes ados en ont même repris. Quatre fois. Sans même se plaindre qu’on mangeait encooooore de la soupe. Le meilleur compliment !

Minestrone d'automne au quinoa - De la terre à la vie - Blog cuisine locale et de saison

Ingrédients pour 4-6 personnes :

  • 30g de beurre
  • 2 oignons, pelés et coupés en petits dés
  • 4 petites carottes, pelées et coupées en petits dés
  • 1 potimarron de taille moyenne, épépiné et coupé en petits dés
  • 1 petite courge butternut, pelée, épépinée et coupée en petits dés
  • 3 navets, pelés et coupés en petits dés
  • 1 poignée de cerneaux de noix, hâchés grossièrement
  • 800 ml de bouillon de poulet
  • 8-10 châtaignes cuites émiettées
  • 1 tasse de quinoa cuit
  • 1 feuille de laurier
  • 1 cc de thym séché
  • poivre du moulin
  • sel
  • persil pour garnir

Préparation :

Faire fondre le beurre dans une cocotte. Y faire suer les oignons une dizaine de minutes sur feu moyen sans les laisser colorer. Ajouter les dés de carotte, potimarron, courge butternut et navet et laisser cuire encore 5 minutes en remuant de temps en temps.

Mouiller avec le bouillon, ajouter les noix, le laurier, le thym, le poivre et le sel et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter pendant 30-35 minutes, jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Ajouter le quinoa cuit et les châtaignes, rectifier l’assaisonnement et servir très chaud avec de grosses tranches de pain de campagne au levain naturel et des feuilles de persil fraîches.

Remarques :

Le fait de couper les légumes en petits dés rend la préparation de cette soupe un petit peu plus fastidieuse (une autre raison pour laquelle j’en fais moins souvent), mais cela donne vraiment quelque chose de bien plus agréable à manger.

J’ai utilisé de la courge butternut et du potimarron parce qu’elles sont délicieuses, mais aussi (surtout !) parce que c’était ce que j’avais sous la main. Tu peux évidemment remplacer par d’autres courges, le mieux étant de choisir des courges qui ont un minimum de consistance et qui se tiennent correctement à la cuisson.

De la même façon, j’ai utilisé du quinoa parce que j’avais un reste dans mon frigo, mais il est tout à fait possible de remplacer le quinoa par autre féculent/légumineuse, comme du riz, des haricots blancs ou des lentilles, ou de l’omettre complètement. Dans ce dernier cas, la soupe sera un peu moins consistante (une option à éviter si tu as comme moi des ados en pleine croissance à nourrir, donc !).

Enfin, tu peux aussi remplacer le bouillon de poulet par un bouillon de légume pour rendre ce plat végétarien, et remplacer le beurre par une matière grasse végétale pour le rendre vegan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.