Sélectionner une page

Un temps de chien ou plutôt, de chatte… enceinte

Il pleut des cordes depuis quelques jours (enfin !!) alors on fait des jeux de société, on écoute Harry Potter en audiobook, on fait des dessins, on joue à la poupée… Repos forcé, le potager attendra quelques jours !

Pendant ce temps-là, la chatte passe son temps à dormir.

Elle attend des chatons pour dans pas longtemps je pense. Il y a des signes qui ne trompent pas : des tétines gonflées, un ventre qui a triplé de volume et surtout, le dynamisme d’un ado quand tu viens de lui annoncer qu’il doit vider les toilettes sèches. 

En passant, ça me rappelle des souvenirs, ce manque d’énergie ! Les grossesses félines ressemblent étrangement aux grossesses humaines, on dirait…

Et puis bon, forcément, quand il pleut des cordes et que la température baisse au cours de la nuit, on se réveille avec un joli manteau de neige ! (Pas prévu par la météo, sinon c’est pas drôle…)

Ça ne serait pas un printemps ardéchois sans une petite neige tardive imprévue !

Espérons que les fleurs de pommier sauront résister… 🙄

Pommiers en fleur et premières tentatives de greffe

Les fleurs des pommiers sont presque prêtes à sortir. Prions qu’il ne gèle pas dans les prochaines semaines !

C’est un peu tard pour les greffer, maintenant, mais vu que j’ai loupé la période idéale à cause de mes vacances et qu’il me restait encore des greffons de pommiers, j’ai tenté le coup quand même sur certains des centaines de rejets. Pareil sur les merisiers, qui eux sont en fleur depuis une bonne semaine.

(Au pire ça ne prend pas, mais qui ne tente rien n’a rien et ça ne m’aura pas coûté grand chose…)

Cette semaine, ce sera donc une semaine greffage dans une de mes nouvelles salopettes de travail !

Floraisons et jeunes pousses

Après le temps particulièrement chaud de février, j’avais peur que les quelques semaines de vacances que j’avais prévues fin mars m’empêcheraient de profiter à fond du printemps chez nous. Heureusement, j’ai eu la bonne surprise en rentrant, de voir que le printemps nous avait attendu. (Il paraît qu’il a même neigé pendant mon absence !).

Le forsythia illumine l’entrée de notre terrain, et j’ai trouvé 2 autres exemplaires de cet arbuste cachés derrière la maison. (Les avais-je loupés l’année dernière ou a-t-il essaimé spontanément depuis ? Mystère.)

À l’automne dernier, après avoir retourné la terre à plusieurs endroits pour planter des arbres, j’en ai profité pour planter des dizaines de tulipes. Elles ont démarré très tôt à cause de la vague de chaleur de février et leur croissance a été ensuite stoppée, si bien que ce sont un peu des tulipes nabot, mais ces taches de couleur sont tout de même d’un bel effet.

Les amélanchiers aussi sont en fleurs.

L’année dernière, on avait pu goûter quelques-unes de ces baies originales et on avait tous adoré ! Ça ressemble un peu à la myrtille, mais avec un goût un peu différent qui est délicieux.

(Même si je te l’accorde, le nom n’est pas forcément très appétissant…)

À l’origine, c’est un arbuste endémique d’Amérique du Nord, et qui a l’air de bien s’adapter en Ardèche. En tous cas les deux spécimens plantés au printemps 2018 (avec ma technique de plantation de débutante de l’époque et pas à la bonne saison, donc…) se portent très bien et j’ai encore plus d’espoir pour les 3 autres que j’ai plantés à l’automne dernier.

On voit également poindre plein de petites feuilles d’orties, qui laissent présager de bonnes petites quiches à l’ortie, chèvre et bleu. On va se régaler !

Le printemps arrive !

En ce moment, ça bourgeonne ! Le temps est revenu à quelque chose de plus normal pour la saison (ce matin, par exemple, il « pleige »), mais ça n’empêche pas le printemps de s’annoncer partout. C’est un bonheur à voir, comme chaque année !

Mention spéciale pour l’excitation particulière de voir se réveiller pour la première fois tous les arbres et arbustes que j’ai planté cet hiver !

Voici quelques photos. J’ai mis le nom de la plante sous chaque photo si tu veux jouer à deviner ce que c’est !

Un buisson de lilas, que j’avais ratiboisé par erreur l’année dernière, croyant que c’était des rejets d’un érable qu’on avait coupé (tu peux voir la souche de cet érable dans la photo, d’ailleurs) et qui reprend du feu de Dieu cette année.

Un buisson de cassis planté début 2018 et qui nous avais donné déjà pas mal de fruits l’année dernière… tous mangés par les poules, quasiment !


Un petit buisson de casseille, un croisement entre la groseille et le cassis.

Les cynorhodons de l’année dernière côtoient les bourgeons de cette année sur ce rosier sauvage.

Petit buisson de baie de mai planté fin 2017. Je n’ai toujours pas goûté ces petits fruits. J’espère pouvoir le faire cette année. (Et j’espère qu’on va aimer, aussi, parce que j’en ai planté 5 ou 6 autres depuis !)

Jeune arbousier planté en novembre dernier. On appelle aussi cet arbre « l’arbre à fraises ». J’ai hâte de goûter ça !

Plant de framboisier sauvage. Ces framboisiers étaient déjà nombreux à notre arrivée, mais il y en a bien plus que l’année dernière parce que j’ai passé pas mal de temps à leur faire de la place en supprimant les ronces qui les étouffaient parfois. Et j’ai créé plein de petites allées pour pouvoir aller récolter plus facilement. On devrait donc bien se régaler vers mai/juin !

Quelques tulipes. Ça ne se mange pas, mais c’est toujours agréable à voir !

Des fraisiers au premier plan et de l’oignon rocambole (vivace) en arrière plan.

Anne, ancienne parisienne, nouvelle paysanne. Je te raconte comment je crée petit à petit un jardin-forêt en permaculture sur mon terrain de 7 hectares en Ardèche verte. En savoir plus…