Sélectionner une page

L’année dernière, j’avais acheté à des pépiniéristes locaux les quelques arbres et arbustes que j’avais planté : pommiers, cassis, framboises, etc.

Mais cette année, la plupart des arbres que je cherchais sont du genre original et rare : asiminier, pacanier, arbre aux gousses bleues, plaqueminier, etc. Comme ces arbres originaux ne sont pas dispos localement, j’ai dû commander en ligne la très grande majorité des nouvelles additions à notre jardin-forêt.

Après avoir longuement fait le tour des différentes pépinières, j’ai fini par commander chez :

J’ai choisi ces vendeurs principalement parce que c’est quasiment les seuls qui vendent les arbres rares que je cherchais, et pour certains, j’en avais entendu du bien (ou en tous cas pas de mal) ici et là, dans la communauté permacole en ligne.

J’ai commandé chez plusieurs pépiniéristes pour ne pas (littéralement !) mettre tous mes arbres dans le même panier. Je me disais aussi que ça permettrait d’échelonner un peu les arrivages et qu’ainsi je ne me retrouverais pas à planter 88 arbres le même jour.

(Ci-dessus, le paquet d’arbre commandés chez Permafruit.)

Bien vu. Le mois dernier, j’ai reçu et planté une première vague d’arbres. J’en avais reçu une trentaine environ, tous en pot et arrivés en deux fois. Comme prévu, j’ai réussi à étaler la plantation sur presque trois semaines. (Les arbres en pot peuvent attendre un peu sans crainte qu’ils s’abîment, du moment qu’on les met à l’abri du gel et qu’on les arrose si besoin, alors que les arbres en racines nues doivent être plantés le plus rapidement possible.)

1 ou 2 arbres par jour en moyenne. Tranquillou.

Ce mois-ci, en revanche, moins bien vu : mes deux dernières commandes sont arrivées le même jour, avec entre autres 30 arbres en racines nues. En plus, à cause des blocages des gilets jaunes et des commandes de Noël plus importantes que d’habitude, les livreurs étaient débordés et mes colis d’arbres sont arrivés en retard.

Ce qui fait qu’au lieu de disposer d’une bonne semaine, je dois planter 30 arbres en 3 jours seulement. (Oui, parce que dans quelques jours… que dis-je, dans quelques heures !, un autre marathon démarre : celui de Noël !)

Au soir du 2ème jour, je te rassure : dix arbres par jour, c’est faisable. Certes, j’ai dû décréter que les vacances scolaires étaient arrivées avec quelques jours d’avance pour pouvoir y consacrer aussi mes matinées. J’ai dû accepter de fêter le réveillon de Noël avec quelques courbatures. J’ai aussi embauché de force mari et ados pour me soulager un peu et je n’hésiterai pas à soudoyer petits et grands avec des chocolats de Noël. Il faut ce qu’il faut.

Mais c’est faisable.

Heureusement que je peux faire des petites pauses entre deux arbres pour voir la lune se lever. Il n’y a rien de tel pour oublier la fatigue…