Sélectionner une page

Dernièrement, on a repéré plein de « nouveaux » poiriers sauvages un peu partout sur le terrain. Vu que la plupart du temps ils sont cachés au milieu des broussailles, on ne les avait pas remarqués. Ce n’est que parce qu’ils sont maintenant chargés de fruits qu’on les voit enfin !

Je passe donc pas mal de temps à me frayer un chemin jusqu’à eux avec la débroussailleuse, puis à créer de petites clairières de la taille de la couronne de ces arbres. Je sème ensuite du trèfle blanc, pour tenter d’occuper le terrain avant que d’autres plantes arrivent, et parfois je coupe un érable ou deux qui font de l’ombre au poirier.

Puis je secoue fort, je ramasse et je mets dans mon panier !