Sélectionner une page

En mai, on a passé notre temps à tondre, débroussailler et élaguer, mais on a aussi eu le temps d’accueillir des nouveaux chatons, d’intégrer de nouvelles poules, de créer des nouvelles planches de culture et surtout, de raccorder notre maison à l’eau !


Ci-dessous le texte intégral de la vidéo :

Hello, hello !

C’est parti pour une nouvelle vidéo « Quoi de neuf à la ferme en mai » !

Ce mois-ci a été particulièrement riche en événements !

Côté météo, on a eu un temps qui rappelaient plutôt le mois de novembre que le début de l’été, avec un froid humide permanent, beaucoup de vent et des températures qui ne dépassaient pas les 5 degrés au réveil.

L’herbe a énormément profité de cet abondance de soleil et des pluie, et j’ai passé beaucoup de temps à tondre pour éviter les chemins et les zones de passage se transforment en jungle. A chaque fois, j’ai utilisé l’herbe coupée pour pailler les zones de culture et garder sous contrôle les « mauvaises herbes » autour des arbres et arbustes fruitiers. L’herbe coupée se décomposant plus rapidement que la paille, ça permettra aussi d’améliorer la terre plus vite à ces endroits-là.

J’ai récolté quelques brassées de pissenlits et de primevères, que j’ai fait sécher pour pouvoir confectionner des huiles infusées le mois prochain ou utiliser dans des tisanes.

Sinon, nous avons reçu un courrier des services de lutte contre les incendies nous demandant d’élaguer et de débroussailler sur 50 mètres autour de la maison… avant le 26 juin prochain. Nous avons déjà beaucoup débroussaillé depuis notre arrivée, mais on est loin, loin, loin des 50 mètres ! 

Nous nous sommes donc attelés à la tâche, avec tous les différents outils que nous avons à notre disposition. Un coup de petit tronçonneuse ici, un coup de grosse tronçonneuse là, un coup de débroussailleuse ici, un coup de tracteur là. Un arbre tombé par ci, un arbre tombé par là, un buisson zigouillé par ci, un buisson zigouillé par là. On a bien avancé, mais nous n’avons pas du tout terminé ! Mais bon, il faut bien laisser du boulot pour le mois prochain. Même s’il faudra aussi gérer les montagnes de branchages qui s’accumulent un peu partout. Bref, on a du pain sur la planche pour juin !

Mais au moins, tout ça devrait nous faire suffisamment de bois de chauffe pour dans 2 ans. Pour l’hiver qui arrive, en revanche, nous avons encore une fois acheté le bois qu’il nous faudra pour chauffer la maison. L’autonomie en matière de bois de chauffe, ce n’est pas encore pour tout de suite !

Au potager, j’ai continué à créer des planches de culture. Sur le plant, je me contente d’étaler du fumier, puis de pailler. Dans la pente, en revanche, je plante des piquets, je pose des troncs en travers de la pente, et alors seulement j’étale du fumier et je paille. Pour mettre toutes les chances de mon côté cette année, j’ai décidé de créer des planches de culture à plusieurs endroits sur le terrain, pour voir où ça pousse le mieux et décider de l’emplacement du potager définitif en fin de saison. 

Nous avons récolté et mangé nos premiers radis de l’année. Sans surprise, la production du potager 2019 s’annonce nettement meilleure maintenant que les poules ne viennent plus tout dézinguer dès que j’ai le dos tourné ! J’ai semé plein de légumes différents, puis attendu la fin du mois pour planter courges et tomates. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre et à récolter ! (Enfin j’espère !)

Notre chatte, qui trainait un ventre de plus en plus gros chaque jour, a fini par mettre bas au fond d’un placard, dans un bac rempli de vieille couvertures en laine. Une portée de minuscules chatons qui font le bonheur des enfants tellement ils sont mignons.

Côté animaux, nous avons également accueilli 4 poules supplémentaires. Cette fois, je les ai enfermées dans l’ancien petit poulailler pour les séparer des doyennes déjà en place pendant quelques jours. Elles ont ainsi pu faire connaissance à travers le grillage et l’intégration s’est faite en douceur. Et notre petit cheptel devrait bientôt s’agrandir encore puisqu’une de nos poules s’est mise à couver depuis quelques jours.

Sébastien a profité d’un peu de temps libre pour modifier le nouveau poulailler : il a agrandi l’intérieur, amélioré l’accès humain pour le nettoyage et intégré un pondoir dédié et facile d’accès, ce qui nous permet désormais d’avoir des oeufs toujours parfaitement propres. Il est désormais beaucoup plus pratique !

De mon côté, j’ai remarqué qu’à l’intérieur de l’enclos des poules, là où on jette nos restes alimentaires depuis plus d’un an, la terre était à la fois dénudée, meuble et riche. J’ai donc déplacé le filet à poules pour exclure les poules de cet espace et créé un autre petite parcelle de potager. Je l’ai entourée dès le début d’un petit enclos, pour en exclure également le chien, qui a la fâcheuse habitude de venir s’allonger sur ou à côté de mes cultures… et parfois même d’y faire ses besoins. Au final, j’ai donc non seulement un nouveau potager tout prêt, mais également un endroit juste à côté de la maison où je peux planter des salades sans craindre qu’elles soient souillées.

Mais la plus grosse nouvelle pour nous ce mois-ci, c’est qu’on a enfin de l’eau !!! Il y a quelques temps, nous avions trouvé une source, assez loin de la maison. Nous avons donc passé beaucoup de temps à dérouler des centaines de mètres de tuyau au milieu de la forêt pour l’acheminer jusqu’à chez nous. Avec un débit d’environ 4 litres par minute, elle devrait répondre à tous nos besoins en matière d’eau, ce qui est totalement inespéré !

Il nous reste à mettre en place les installations pour gérer toute cette eau qui arrive (parce que oui, maintenant on a quelques problèmes liés à « trop d’eau », un problème de riche s’il en est !), mais en attendant, déjà, on a de l’eau à profusion. Et ça, c’est juste génial !

Voilà les news pour ce mois-ci. Je te dis à bientôt et je reviens rapidement avec une nouvelle vidéo !

Ciao !